Cet article date de plus de trois ans.

Macron et Le Pen à Whirlpool : "Ce coup de com' nous fait énormément de bien médiatiquement", déclare la CFDT

Emmanuel Macron et Marine Le Pen se sont rendus à l'usine Whirlpool à Amiens (Somme), mercredi. "Un coup de com" qui fait du "bien médiatiquement", estime Patrice Sinoquet, de la CFDT.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron à l'extérieur de l'usine Whirlpool, à Amiens, le 26 avril 2017.  (ERIC FEFERBERG / AFP)

Les deux rivaux au second tour de l'élection présidentielle, Emmanuel Macron et Marine Le Pen, se sont rendus mercredi à l'usine Whirlpool, à Amiens. "Ce coup de com', nous fait énormément de bien médiatiquement", a réagi jeudi 27 avril sur franceinfo Patrice Sinoquet, représentant syndical de la CFDT et secrétaire du CHSCT. "J'espère que ça mettra un bon coup de pression à notre direction, à notre multinationale et qu'ils plieront sur le PSE [plan de sauvegarde de l'emploi, ndlr]", a-t-il expliqué.

>> À lire : Présidentielle : "Marine, elle vous salue", la journée noire d'Emmanuel Macron sur le site de Whirlpool à Amiens

"On a été convaincus de rien du tout"

Les deux candidats ont-ils convaincu ? "Absolument pas, le débat n'est pas tout à fait là. On défend notre job", répond Patrice Sinoquet. Être l'arbitre du second tour, "ce n'est pas vraiment notre problème."

"On a été convaincus de rien du tout", a-t-il renchéri. Marine Le Pen a déclaré qu'il était possible de sauver le site mais Patrice Sinoquet n'y croit pas. "C'est terminé, dit-il. À dix mois de la fermeture, c'est une certitude : ça partira en Pologne. Par contre, pour sauver la situation, il y avait peut-être quelque chose à faire, mais il fallait s'y prendre trois à cinq ans avant."

Pas de miracle attendu

Emmanuel Macron s'est, quant à lui, engagé à les aider pour l'après. "Il ne nous a pas fait de promesses, il a pris des engagements, s'il était président de la République", a-t-il indiquéAu premier tour, Patrice Sinoquet a voté pour le Front national. "Je sais qu'aujourd'hui Marine Le Pen ne fera pas de miracle pour notre site, a-t-il poursuivi. Après, peut-être que si elle avait été écoutée il y a quelques années, on n'en serait pas là aujourd'hui."

Whirlpool : "Peut-être que si Marine Le Pen avait été écoutée il y a quelques années, on n'en serait pas là aujourd'hui", déclare Patrice Sinoquet (CFDT)
--'--
--'--

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.