Vivarte : un parachute doré de plus de trois millions d'euros pour l'ex-PDG ?

Marc Lelandais aurait touché en quittant le groupe 3,075 millions d'euros selon certaines sources. Une information démentie par l'intéressé.

FRANCE 3

Un parachute doré qui tombe très mal. Depuis le début de la semaine, les salariés de Vivarte ont le moral dans les chaussettes. Mardi 7 avril, la direction du groupe a annoncé un plan social d'envergure : 32 fermetures de magasins, une centaine de licenciements chez André, 200 points de vente rayés de la carte et 1 500  postes supprimés pour La Halle.
Remercié fin 2014, Marc Lelandais, l'ancien patron des salariés du groupe, aurait touché un parachute doré de 3,075 millions d'euros. Les syndicats n'en reviennent pas. "Les gens vont partir avec des sommes minimalistes, alors qu'un individu s'est gavé au passage", explique un salarié au micro de France 3. Quant au ministre de l'Économie Emmanuel Macron, il parle d'"indécence".

"Le document présenté est erroné"

D'abord silencieux, Marc Lelandais a affirmé jeudi 9 avril dans un communiqué que "le document présenté est erroné et ne correspond pas" à ses indemnités de départ. Des montants sont revus à la baisse : un à deux millions d'euros d'indemnités sont alors évoqués.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le siège du groupe Vivarte, dans le 19e arrondissement, à Paris, le 7 avril 2015. 
Le siège du groupe Vivarte, dans le 19e arrondissement, à Paris, le 7 avril 2015.  (MARC DANA / FRANCE 3)