Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo EADS a "le devoir" d'éviter les licenciements, estime Sapin

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
EUROPE 1
Article rédigé par
France Télévisions

"Il ne sera pas accepté qu'une entreprise comme EADS supprime globalement des emplois", a indiqué, mardi, le ministre du Travail, sur Europe 1.

Le ministre du Travail, Michel Sapin, a estimé, mardi 10 décembre, qu'EADS avait "le devoir" d'éviter "tout licenciement", au lendemain de l'annonce de quelque 5 800 suppressions d'emplois sur trois ans en Europe dans les activités "défense" et "espace" du groupe. Le géant de l'aéronautique a, dans ses autres activités, "la capacité d'accueillir tous ceux qui pourraient perdre leur emploi", a-t-il affirmé sur Europe 1.

"Son devoir est de mettre en place les dispositifs qui évitent tout licenciement et, en France, il ne sera pas accepté, car il ne sera pas acceptable, qu'une entreprise comme EADS supprime globalement des emplois", a déclaré le ministre, en soulignant que "cette entreprise gagne de l'argent".

La veille, il promettait sur France 3 qu'"il n'y aurait pas de licenciement". Interrogé sur la perspective d'un plan social, évoqué notamment par des responsables du groupe, le ministre a, cette fois, simplement déclaré ne pas vouloir "chipoter sur les mots".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.