Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Patrons et salariés sceptiques sur la suppression des cotisations familiales

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
BARBARA SIX ET DOMINIQUE MASSE - FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

François Hollande a annoncé sa volonté de soulager les entreprises de quelque 30 milliards d'euros de charges d'ici à 2017. Réactions dans une entreprise du nord de la France.

François Hollande a annoncé mardi 14 janvier, lors de sa conférence de presse, sa volonté de soulager les entreprises de quelque 30 milliards d'euros de charges sociales d'ici à 2017. L'équivalent de leurs cotisations familiales. Cet allègement était une revendication de longue date du patronat. Comment les patrons et leurs salariés réagissent à cette annonce ? France 2 a rencontré ceux de Faber France, le leader français de la fabrication de drapeaux publicitaires, dans le Nord, mercredi 15 janvier.

Cette PME de 48 salariés a fait le calcul. Sur un salaire de 1 800 euros, l'entreprise paie 100 euros de cotisations familiales. Leur suppression permettrait ainsi une économie de 40 000 euros pas an. Pas assez cependant pour doper la compétitivité face à la concurrence venue d'Europe de l'est.

"Ça va dans le bon sens", concède toutefois le directeur général de Faber France, Jean-Baptiste Bigot. qui s'interroge cependant : "Est-ce que ce sera suffisant ?" Patrice Verley, le PDG et fondateur de la PME, reste "prudent". En contrepartie de cet allègement de charges, le chef de l'Etat veut des embauches. "Si on n'a pas besoin des salariés, je ne vois pas l'intérêt", tranche le PDG. Les salariés, eux, se disent "déçus". "On attendait un petit peu plus", confie l'une. François Hollande "ne parle que des entreprises" et pas des salariés, ou du chômage, juge un autre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Entreprises

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.