VIDEO. Pour ménager les gros salaires, Bruno Le Maire s'oppose à un amendement de sa majorité sur la participation

Lors des débats sur la loi Pacte, la députée Coralie Dubost a défendu un amendement pour modifier les règles de la participation en faveur des salaires inférieurs à 80 000 euros par an. Mais le ministre s'y est opposé, en invoquant le risque politique d'une telle mesure.

Le ministre de l\'Economie Bruno Le Maire après un conseil des ministres, le 12 septembre 2018 à Paris.
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire après un conseil des ministres, le 12 septembre 2018 à Paris. (LUDOVIC MARIN / AFP)

L'échange n'est pas passé inaperçu. Lors des débats sur la loi Pacte, la majorité a tenté d'introduire un amendement permettant à 4 millions de salariés d'obtenir un coup de pouce de 80 euros supplémentaires par an, quand ils bénéficient d'un mécanisme de redistribution dans leur entreprise.

Pour y parvenir, la rapporteure LREM Coralie Dubost a proposé de réduire la participation des salaires de plus de 80 000 euros, selon ces images de LCP. "Nous pensons que ce sont des personnes déjà suffisamment gagnantes là, estime l'élue, et nous avons beaucoup et de plus en plus de perdants dans la société." Elle a également défendu une "mesure importante", qui ne coûterait rien au budget et aux entreprises.

Mais le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, s'est opposé à un tel amendement. "C'est faire perdre 371 euros par an aux salariés concernés [gagnant entre 80 000 et 120 000 euros annuels], c'est beaucoup." Mais il a surtout avancé une raison politique pour motiver son désaccord.

Ce ne sont que 150 000 personnes mais, croyez-en ma petite expérience politique, vous allez les entendre très fort et je doute que vous entendiez beaucoup ceux qui vont gagner 7 à 8 euros par mois.Bruno Le Maire, ministre de l'Economie

Le ministre a donc jugé que le bénéfice d'une telle mesure était "insuffisant". Les députés LREM ont dû retirer leur amendement, tout en précisant qu'ils allaient le retravailler. Au passage, Coralie Dubost a rappelé que la baisse de 5 euros des APL avait suscité une polémique : "Sur d'autres sujets, des petites sommes ont pu faire beaucoup de bruit."