Vidéo Paul et Ladurée : les recettes de transmission de patrimoine de la famille Holder

Publié Mis à jour
Complément d'enquête. Paul et Ladurée : les recettes de la famille Holder pour transmettre son patrimoine

Les macarons Ladurée et les boulangeries Paul... tout le monde les connaît, mais rares sont ceux qui ont entendu parler de la discrète famille Holder, à la tête de cette multinationale. Le 28 octobre, "Complément d'enquête" s'intéresse à des boulangers milliardaires, amateurs de montages financiers complexes, notamment à l'étranger. 

La maison Ladurée et les boulangeries Paul... tout le monde les connaît, mais qui peut mettre un visage sur les propriétaires de ces enseignes ? En surfant sur les concepts de "boulangerie traditionnelle" et de "pâtisserie haut de gamme", ils ont ouvert 900 boutiques dans près de 50 pays.

A la tête de cette multinationale, une famille très discrète : les Holder. Cette discrétion vaut aussi pour les comptes du groupe, non publiés, et les avoirs personnels. Au Luxembourg, parents et enfants auraient ainsi placé des dizaines de millions d'euros. Les traces de ces opérations sont visibles dans des documents que se sont procurés les journalistes de "Complément d'enquête" : des bilans comptables, des actes notariés dont les derniers remontent à 2019. Tous proviennent du registre du commerce luxembourgeois. Ils font partie de ceux sur lesquels s'est basée l'opération OpenLux, ainsi que Mediapart pour une enquête. 

Les journalistes de "Complément d'enquête" les ont confiés à une ancienne contrôleuse des impôts, qui a passé plusieurs jours à analyser ces centaines de pages. Selon ces documents, chaque membre de la famille possède une société domiciliée au Luxembourg. Holder International pour les parents, Francis et Françoise ; MH5 pour Maxime Holder ; H'Corp pour David ; Epajona pour Elisabeth, leur jeune sœur. 

Pour chacune des trois sociétés détenues par les enfants, "on n'est pas très loin des 20 millions de capital souscrit", relève-t-elle. Soit une soixantaine de millions d'euros en tout, investis par la société mère… Par un astucieux système de rachat de parts entre sociétés, les parents Holder pourraient ainsi avoir transmis, ces dix dernières années, une partie de leur fortune à leurs enfants.

Pourquoi cette transmission de patrimoine a-t-elle été faite au Luxembourg ?

Pour l'ancienne contrôleuse, qui fait remarquer que "la frontière est fine entre optimisation et fraude fiscale", ces documents "posent beaucoup de questions". S'agit-il d'une volonté délibérée d'éluder de l'impôt en France ? Pourquoi cette transmission de patrimoine a-t-elle été faite au Luxembourg ? 

Les journalistes, eux, avaient deux autres questions à poser aux Holder : ce montage financier, toujours actif en 2019, existe-t-il encore ? Est-il connu des autorités fiscales françaises ? Mais ceux-ci ont refusé de répondre... Il faudra donc se contenter de ces déclarations de Françoise Holder datant de 2017 : "Je confirme avoir toujours payé mes impôts en France et ne pas avoir cédé, personnellement, aux chantres de l'exil fiscal". "Un certain nombre de [ces] sociétés (...) sont les sociétés personnelles de mes trois enfants, qui résident tous à l'étranger" ; "La plupart des sociétés clés du groupe (...) ont fait l'objet de contrôles fiscaux dans les deux dernières années par les autorités françaises", précisait-elle.

Extrait de "Paul et Ladurée : l'histoire secrète des boulangers milliardaires", un document à voir dans "Complément d'enquête" le 28 octobre 2021.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.