Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo La Pologne ou la porte pour les employés alsaciens de Delphi

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
AURELIE MEROT, ANTHIEU STAL-SCHMIDT / FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

L'équipementier automobile Delphi a annoncé la semaine dernière la suppression de 157 postes sur ses sites d'Illkirch (Bas-Rhin) et de Villepinte (Seine-Saint-Denis).

La Pologne ou la porte. C'est ce qu'a proposé l'équipementier automobile Delphi à ses salariés du site d'Illkirch-Graffenstaden (Bas-Rhin) dans le cadre d'un plan de suppressions de postes annoncé mercredi 5 décembre. Delphi compte supprimer 157 postes sur ses sites d'Illkirch et de Villepinte (Seine-Saint-Denis).

"On est bénéficiaires, on gagne de l'argent, et on arrive quand même à nous mettre dehors", s'agace une manifestante. "Moi ça fait 17 ans que je suis dans l'entreprise, et du jour au lendemain, on me dit 'tu t'en vas ou tu pars en Pologne'", dénonce une autre.

Sur le site alsacien, 103 emplois sur 140 sont menacés. La direction du groupe, qui argue des difficultés de l'un de ses principaux clients, PSA, veut transférer son activité de recherche et développement à Cracovie (Pologne) pour réduire ses coûts.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Entreprises

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.