VIDEO. Cinq cadres séquestrés de la Seita ont passé la nuit dans l'usine de Carquefou

Ils ont été retenus pendant un jour par des salariés opposés à la fermeture prochaine de leur usine, près de Nantes. 

CHRISTINE VILVOISIN ET JEAN-PIERRE BRENUCHON - FRANCE 3

Ils ont été contraints de passer la nuit dans leur usine. Cinq cadres du cigarettier Seita étaient retenus depuis mercredi 28 mai après-midi par des salariés dans le site de Carquefou, près de Nantes (Loire-Atlantique), dont la fermeture prochaine a été annoncée mi-avril. Le bras de fer s'est poursuivi, jeudi 29 mai au matin, entre syndicats et direction, malgré la tentative de médiation de la gendarmerie. A la mi-journée, les syndicats ont cependant annoncé la libération des cadres retenus.

 

ROMUALD BONNANT - FRANCE 2

Davantage d'informations sur la restructuration

Les salariés reprochent à la direction une information insuffisante sur le projet de restructuration du groupe qui les affecte directement. En grève depuis lundi, ils réclament aussi le paiement total des jours de grève que la direction n'a accepté jusqu'à présent de rémunérer qu'à hauteur de 50%, proposition qui a été rejetée par les salariés.

Selon un délégué du personnel CGT, le mouvement de grève a commencé lundi, lorsque la direction a exigé que la production, en baisse depuis l'annonce de la fermeture, remonte à 50% par rapport à ce qu'elle était avant cette annonce. 

Des pneus brûlent devant l\'entrée de l\'usine du cigarettier Seita à Carquefou (Loire-Atlantique), le 28 mai 2014.
Des pneus brûlent devant l'entrée de l'usine du cigarettier Seita à Carquefou (Loire-Atlantique), le 28 mai 2014. ( MAXPPP)