Trois choses à savoir sur Ouigo, le TGV low cost de la SNCF

La SNCF dévoile aujourd'hui son TGV moins cher. Comptez environ 25 euros pour une place. Mais à ce prix, le service sera différent des TGV. Voici les recettes du Ouigo.

Le TGV low cost lancé mardi 19 février par la SNCF, Ouigo, sera rose et bleu.
Le TGV low cost lancé mardi 19 février par la SNCF, Ouigo, sera rose et bleu. (DR)

Après les billets Prem's et les iDTGV, voici le Ouigo. La SNCF dévoile mardi 19 février sa nouvelle offre de TGV low cost, des trains moins chers qui transporteront davantage de passagers. Exploités de façon plus intensive, ils sont censés séduire une nouvelle clientèle qui n'avait pas forcément intérêt financièrement à préférer le train pour ses déplacements.

Le premier prix du billet sera inférieur à 25 euros, et s'il n'y aura pas de tarif unique, la date de réservation devrait avoir peu d'effet sur la somme à débourser. Le Ouigo reliera Marseille et Montpellier à Marne-la-Vallée, via Lyon. L'objectif serait de transporter 1,6 million de voyageurs par an. Voici les recettes du Ouigo.

1A quoi ressembleront les Ouigo ?

Pour l'occasion, des TGV duplex ont été réaménagés et relookés en bleu et rose. Pas de voiture-bar, pas de première classe, moins d'espace pour les bagages, plus de poubelles... Les fauteuils des TGV ont été remplacés par des sièges de TER, le but étant de gagner de la place pour transporter un maximum de passagers. Le Ouigo pourra transporter 1 200 voyageurs, soit 20% de plus que dans un TGV classique, explique Le Figaro.fr.

Voici une vidéo amateur d'un test de Ouigo (à partir de 20"). 

2Comment la SNCF fait-elle baisser les coûts ?

En plus des opérations citées ci-dessus pour optimiser le remplissage, la SNCF "dope" ses TGV low cost. "Les trains seront mis à l'épreuve et rouleront davantage entre Marne-la-Vallée, Lyon Saint-Exupéry et Marseille et entre Marne-la-Vallée, Lyon et Montpellier : douze heures par jour - soit huit ou neuf trajets - contre huit heures pour un TGV classique", précise Le Figaro. Les départs se feront de Marne-la-Vallée et non de la gare de Lyon à Paris, évitant ainsi un onéreux péage. Pas de contrôleurs dans les rames, les billets seront vérifiés sur les quais avant l'entrée dans le train. Et ces billlets, disponibles exclusivement sur le web, ne seront pas remboursables.

3Quels bémols ?

Le tarif de référence à 25 euros risque d'être dépassé rapidement. Prévoyez un supplément pour un deuxième bagage. Il existe également de nouvelles contraintes : les passagers devront embarquer depuis des gares secondaires comme Marne-la-Vallée ou Lyon-Saint-Exupéry (Rhône), et pour rejoindre ces gares depuis le centre de Lyon ou de Paris, il leur faudra payer un autre billet. Pour faire contrôler son billet avant l'embarquement, il faudra aussi se présenter au moins 30 minutes avant le départ. Dernier bémol : le faible nombre d'agglomérations concernées (Lyon, Marseille et Montpellier à partir de Marne-la-Vallée).