VIDEO. Travail du dimanche : il faut "une souplesse ordonnée", dit Sapin

Le ministre du Travail demande de la "souplesse" et de "l'ordre" dans le dossier du travail du dimanche, la veille de la remise au gouvernement du rapport de l'ex-patron de La Poste Jean-Paul Bailly

Cette vidéo n'est plus disponible

Il faut "remettre de l'ordre" dans le dossier du travail dominical selon Michel Sapin invité de BFMTV à la veille de la remise au gouvernement du très attendu rapport de l'ex-patron de La Poste Jean-Paul Bailly. Le ministre du travail juge qu'il faut "de la souplesse, mais une souplesse ordonnée" pour "remettre de l'ordre dans le désordre total" de la législation sur le travail du dimanche.

"Une des entrées en termes de souplesse, c'est de laisser de la place au dialogue territorial", a-t-il dit, en mentionnant les maires et les préfets. Pour le ministre, "la deuxième chose fondamentale, c'est le dialogue social". "Il n'est pas normal que certains soient payés doubles et d'autres pas du tout, pas normal que certains soient parfaitement volontaires et d'autres pas du tout: il faut qu'il y ait un dialogue social qui permette qu'il y ait des contreparties", a-t-il poursuivi.

Jean-Paul Bailly remet lundi au gouvernement son rapport sur l'épineux dossier du travail dominical, alors que tout le monde s'accorde pour dénoncer une législation kafkaïenne. Le rapport devrait notamment proposer d'augmenter le nombre de jours dérogatoires que les maires peuvent accorder, passant de cinq dimanches aujourd'hui à "une dizaine" par an.

En revanche, dit le journal, il ne devrait pas proposer d'étendre les dérogations permanentes, déjà octroyées à la jardinerie ou l'ameublement, à de nouveaux secteurs comme le bricolage.

25 octobre 2013 - le ministre du Travail Michel Sapin visite uen station à Ermont-Eaubonne (Val-d\'Oise)
25 octobre 2013 - le ministre du Travail Michel Sapin visite uen station à Ermont-Eaubonne (Val-d'Oise) (LIONEL BONAVENTURE / AFP)