Travail du dimanche : l'Italie envisage de revenir en arrière

En Italie, le ministre du Travail, Luigi Di Maio entend revenir sur l'ouverture des magasins le dimanche qui, selon lui, détruit les familles.

FRANCE 2

Actuellement en Italie, les rues sont bondées tous les dimanches et aucun magasin n'est fermé. À Rome, Via del Corse, 150 boutiques sont toutes ouvertes et le chiffre d'affaires de cette seule rue se calcule en millions d'euros. Luigi Di Maio, le ministre du Travail a cependant crée la surprise en s'exprimant dans une interview télévisée. Il veut obliger les commerces italiens à fermer plusieurs dimanches par mois. "Ce seront des jours de repos obligatoires pour certains commerçants qu'ils pourront passer avec leur famille", a-t-il déclaré.

La pression des petits commerçants

Depuis une réforme de 2012, les règles d'ouverture des magasins en Italie sont les plus libérales en Europe. Toutes les boutiques peuvent ouvrir sept jours sur sept 24 heures sur 24. "le dimanche les gens sortent plus facilement", explique une passante. En pratique, seuls les commerces de grandes tailles ont assez de personnels pour ouvrir le dimanche. Le projet du gouvernement répond à la pression des petits commerçants, qui se trouvent écrasés par la concurrence. Pour le patronat italien, ce projet est délirant et 50 000 emplois seraient menacés. Luigi Di Maio veut, lui, présenter son texte avant la fin de l'année.

Le JT
Les autres sujets du JT
La fontaine de Trevi à Rome (Italie), le 26 août 2018.
La fontaine de Trevi à Rome (Italie), le 26 août 2018. (VINCENZO PINTO / AFP)