Travail dominical : quel bilan depuis la loi Macron ?

Sur le plateau du 20 Heures, la journaliste Julie Beckrich fait le point sur le bilan de l'expérimentation des zones touristiques internationales (ZTI) en France.

France 2

Quel bilan peut-on tirer des ouvertures de magasins le dimanche, autorisées depuis 2015 ? "Historiquement, les commerces de bouche et de bricolage étaient déjà ouverts le dimanche, mais depuis la loi Macron de 2015, vous pouvez aussi vous rendre dans une de ces zones tourististiques internationales (ZTI), où les magasins peuvent être ouverts le dimanche et en soirée, explique en plateau la journaliste Julie Beckrich. "Vingt-et-une ZTI ont été créées, dont 12 à Paris, par exemple à Saint-Germain, dans le Marais ou à Montmartre", précise-t-elle.

Des réussites et des échecs

Alors, trois ans après, peut-on tirer un premier bilan en termes d'emploi ? "C'est un peu comme lors des manifestations : grand écart entre les chiffres annoncés par les enseignes et ceux annoncés par les syndicats. Aux Galeries Lafayette à Paris, 400 CDI créés selon la direction ; 74 selon les syndicats. Le bilan officiel et global de l'État se fait attendre. Il est annoncé pour l'automne", indique la journaliste. Selon l'implantation, toutes les ZTI ne fonctionnent pas de la même manière.

"Il y a les réussites et les échecs. Le Val d'Europe, à une station de RER de Disneyland, fait partie des réussites : le dimanche est devenu le deuxième jour le plus rentable de la semaine. Au contraire, la zone de Dijon (Côte-d'Or) a fait un flop, avec seulement une boutique sur dix ouverte le dimanche, peu de fréquentation et des charges supplémentaires à payer pour les salariés du dimanche. L'opération n'était pas rentable ; la ZTI de Dijon vient d'ailleurs d'être annulée en justice, tout comme trois autres de ces zones à Paris", conclut-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Sacré-Coeur est l\'un des monuments les plus visités à Paris.
Le Sacré-Coeur est l'un des monuments les plus visités à Paris. (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)