SNCF, Air France : bientôt la fin des avantages pour les salariés ?

Selon "Le Parisien" et "Le Figaro", ces entreprises songent à remettre en cause ces avantages sociaux, épinglés par la Cour des comptes.

Une femme composte son billet avant de prendre le train, le 3 mai 2013 en gare de Lille (Nord).
Une femme composte son billet avant de prendre le train, le 3 mai 2013 en gare de Lille (Nord). (DENIS CHARLET / AFP)

Les salariés d'Air France et de la SNCF vont-ils devoir renoncer à leurs précieux avantages en nature ? Possible, à en croire Le Parisien (article payant) et Le Figaro, mardi 27 août.

A la SNCF, les "facilités de circulation", qui permettent aux agents et à leur famille de voyager quasi gratuitement, seraient en sursis. Le sujet devrait être abordé lors d'un prochain conseil d'administration. Près de 850 000 personnes en bénéficieraient, alors que la SNCF ne compte qu'un peu plus de 150 000 salariés. Dans son audit, la Cour des comptes estimait que "sans remettre en cause cet avantage, on peut se demander s'il est justifié qu'il soit distribué aussi largement de manière aussi libérale". Selon les magistrats financiers, ce privilège coûterait 140 millions d'euros par an à la SNCF, relève Le Figaro.

Chez Air France, les billets à prix réduits offerts par la compagnie à ses salariés pourraient être en sursis. Engagée dans de vastes plans d'économies, la direction de la compagnie va rencontrer les syndicats, jeudi après-midi, pour discuter du maintien ou non de ces "facilités de transport", affirme Le Figaro.