Renault : questions sur la rémunération des dirigeants

Au cœur des interrogations depuis plusieurs semaines, la rémunération des dirigeants de Renault est analysée de près. L'existance d'une holding aux rémunérations discrètes éveille aujourd'hui les soupçons.

FRANCE 3

Pour connaître le salaire du dirigeant d'une grande entreprise, il existe un moyen simple et accessible à tous : le document de référence. Celui du groupe Renault est long de 500 pages, on y trouve la rémunération du PDG Carlos Ghosn ou encore les sommes versées aux administrateurs du groupe. Mais la transparence est-elle totale ?

Des rémunérations invisibles

Depuis plusieurs années, des dirigeants percevraient des rémunérations invisibles, qui n'apparaissent pas dans les comptes du groupe. Selon les informations de franceinfo, cela représente entre 80 et 130 000 euros par an, via une société basée aux Pays-Bas, RNBV. Cette holding, qui chapeaute l'alliance Renault-Nissan, et où siègent des dirigeants des deux groupes, reste très discrète sur les rémunérations qu'elle verse. Le groupe Renault reconnait l'existence de ces versements qu'il considère comme un complément "totalement légal". La direction du groupe Nissan, elle, demande l'ouverture d'une enquête indépendante sur les activités de RNBV.

Le JT
Les autres sujets du JT
Carlos Ghosn lors de la présentation des résultats du groupe Nissan en 2015.
Carlos Ghosn lors de la présentation des résultats du groupe Nissan en 2015. (TOSHIFUMI KITAMURA / AFP)