Renault : Carlos Ghosn reconduit au poste de PDG avec une baisse de salaire de 30%

A ce poste depuis 2006, il a également designé un adjoint, qui pourrait lui succéder.

Le PDG de Renault, Carlos Ghosn, sort d\'une Alpine A110 lors de l\'inauguration d\'une usine, le 14 décembre 2017, à Dieppe (Seine-Maritime).
Le PDG de Renault, Carlos Ghosn, sort d'une Alpine A110 lors de l'inauguration d'une usine, le 14 décembre 2017, à Dieppe (Seine-Maritime). (CHARLES PLATIAU / REUTERS)

Le conseil d'administration de Renault a donné, jeudi 15 février, son feu vert à un nouveau mandat de PDG de Carlos Ghosn. Parallèlement, ce dernier a consenti à une baisse de salaire de 30% et, conformément au souhait de l'Etat français, il s'est choisi un numéro deux.

Carlos Ghosn, qui dirige Renault depuis 2005 et aura 64 ans en mars, a décidé de nommer l'actuel directeur délégué à la compétitivité, Thierry Bolloré, aux fonctions de directeur général adjoint. L'Etat français, qui détient 15,01% du capital de Renault et 21,93% des droits de vote, insistait de longue date pour créer ce poste de numéro deux. Celui-ci aurait vocation à succéder ultérieurement à Carlos Ghosn.

Jeudi, le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a annoncé que le PDG de Renault avait "accepté une diminution de son salaire de 30%". Cette rémunération avait constitué, dans le passé, un sujet de conflit"Désormais, cela nous donne les meilleures conditions pour préparer la prochaine assemblée générale" du groupe, le 15 juin, a estimé le ministre.