Fisc : les tours de passe-passe des patrons pour ne pas payer d’impôts en France

Alors qu’Emmanuel Macron souhaite que les patrons français payent leurs impôts en France, plusieurs obstacles se dressent sur sa route.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Le chef de l’État peut-il obliger les patrons français à payer leurs impôts en France ? C’est en tout cas sa volonté. Pourtant, plusieurs dirigeants français sont contribuables à l’étranger. Le PDG de Renault Carlos Ghosn est installé aux Pays-Bas. Patrick Drahi, celui d’Altice, serait quant à lui basé en Suisse et celui de Schneider Electric à Hong-Kong. La justification de ce dernier : l’essentiel de l’activité de l’entreprise est basé à l’étranger, notamment en Asie.

Compliqué de revenir en arrière

Être Français tout en résidant fiscalement à l’étranger, c’est parfaitement légal. Un chef d’entreprise qui vit plus de six mois de l’année dans un pays étranger, par exemple la Belgique, peut y devenir imposable. Selon l’éditorialiste d’Alternatives Économiques Christian Chavagneux, il n’est toutefois pas nécessaire pour un dirigeant français d’aller vivre à l’étranger pour payer moins d’impôts. Il peut en effet pratiquer l’optimisation fiscale. Ces pratiques sont légales. Elles résultent de conventions signées par la France. Il serait désormais compliqué de revenir en arrière.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président du groupe Altice, Patrick Drahi, sourit en assistant à l\'inauguration du centre d\'innovation \"Drahi -X\" à l\'école Polytechnique, à Palaiseau (Essonne), le 19 avril 2016. 
Le président du groupe Altice, Patrick Drahi, sourit en assistant à l'inauguration du centre d'innovation "Drahi -X" à l'école Polytechnique, à Palaiseau (Essonne), le 19 avril 2016.  (ERIC PIERMONT / AFP)