Carlos Ghosn : la direction de Renault se réorganise, les ouvriers sont agacés

Une équipe provisoire a été nommée mardi 20 novembre à la tête de Renault. La garde à vue de Carlos Ghosn se poursuit au Japon. Les salariés français ne décolèrent pas.

France 3

Thierry Bolloré est le nouveau directeur exécutif par intérim de Renault. Mardi 20 novembre, le conseil d'administration du groupe a exprimé son attachement à la défense du constructeur français dans l'alliance franco-japonaise. Sa nomination est censée rassurer des salariés inquiets ou écœurés à l'annonce de la garde à vue de leur PDG.

Coup d'État de Nissan ?

Le gouvernement français est lui aussi très prudent. Bruno Le Maire s'est rapproché de son homologue japonais pour obtenir le dossier à charge contre Carlos Ghosn. Certains soupçonnent le Japon de se venger d'une alliance que Tokyo pourrait juger déséquilibrée. En effet, si Renault détient actuellement 45% de Nissan, le Nippon ne possède lui que 15% de Renault. Une alliance entre deux pays qui est unique dans le secteur automobile mondial. Le cours de Renault a continué de baisser mardi, perdant plus de 1%.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un ouvrier sur une chaîne de montage d\'une usine Renault à Douai (Nord), le 23 mai 2013.
Un ouvrier sur une chaîne de montage d'une usine Renault à Douai (Nord), le 23 mai 2013. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)