Cet article date de plus de cinq ans.

Retour aux 39 heures : un échec pour la majorité des syndicats

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Retour aux 39 heures : un échec pour la majorité des syndicats
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Trois syndicats sur quatre avaient appelé à voter contre le retour aux 39 heures chez Smart. 93% des salariés se sont exprimés et une majorité a accepté.

39 heures payées 37. Certains syndicats n'en voulaient pas, mais les salariés de Smart ont dit "oui" à 56%. Après le vote, l'entreprise de 800 personnes est coupée en deux. 74% des cadres et employés ont voté "oui", chez les ouvriers, c'est seulement 39%.

À peine 8% de salariés syndiqués

Et c'est un échec pour la majorité des syndicats qui vont maintenant devoir négocier un accord qu'ils refusaient. Pour le valider, il faudra même qu'ils représentent au moins 30% des salariés, la loi l'exige. Cette négociation ardue à l'issue incertaine tombe mal. Pile au moment où le gouvernement veut justement plus de négociations dans les entreprises. C'est du moins ce que préconise un rapport sur le droit du travail remis cette semaine à Manuel Valls. L'objectif ? Faire valider désormais des accords par les syndicats représentant non plus 30 mais 50% des salariés. Est-ce une ambition démesurée quand certains décrivent des syndicats hors jeu ? Une chose est sûre, la courbe des salariés syndiqués n'en finit plus de plonger. En France aujourd'hui, à peine 8% des salariés sont syndiqués.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Entreprises

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.