Cet article date de plus de cinq ans.

Rémunération des grands patrons : quelles sont les règles en vigueur ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Rémunération des grands patrons : quelles sont les règles en vigueur ?
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Alors que l'augmentation de 65% du PDG d'Air France Alexandre de Juniac fait polémique, Jean-Paul Chapel fait le point sur les règles en vigueur concernant les rémunérations des PDG. 

Quelles sont les règles en matière de rémunération ? "Si c'est une entreprise publique, détenue en majorité par l'État, le salaire du dirigeant est plafonné à 450 000 euros par an. Si c'est une entreprise privée, il n'y a pas de règles, mais des recommandations. Les critères doivent être transparents. Le conseil d'administration décide et l'assemblée générale des actionnaires vote. Un vote consultatif", explique Jean-Paul Chapel.

2.3 millions d'euros en moyenne pour un patron du CAC 40

En moyenne, un patron du CAC 40 gagne 2.3 millions d'euros par an, dont 1.3 million en variable. "Air France n'est pas un cas unique en matière de variation de rémunération. La polémique a récemment concerné le patron de Peugeot PSA. Carlos Tavares a augmenté son salaire de 32%. Certes, l'entreprise se redresse, mais au prix d'efforts considérables du personnel. Pas de hausse de salaire, 14 000 emplois supprimés en trois ans. Chez Michelin en pleine forme, le patron s'est augmenté de 2.4 millions d'euros, plus 28%. Chez BNP qui va bien, Jean-Laurent Bonnafé s'est augmenté de 26.5%. À l'inverse, quand l'entreprise va mal, c'est le cas de Bouygues l'an dernier, son patron a renoncé à sa part variable", conclut le journaliste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.