Rachat de Bouygues Telecom : pourquoi SFR-Numericable s'est vu refuser son offre ?

Bouygues Telecom a refusé mardi 23 juin l'offre de rachat de SFR-Numericable. France 2 fait le point sur les raisons de ce refus.

FRANCE 2

Bouygues a rejeté catégoriquement l'offre de rachat émanant de SFR-Numericable mardi 23 juin. La proposition était pourtant alléchante : 10 milliards d'euros. Mais Martin Bouygues a des doutes sur la solidité financière de son concurrent. L'homme d'affaires a d'ailleurs affirmé que "tout n'est pas à vendre" et que les risques étaient trop importants pour les salariés de son groupe.

Martin Bouygues croit toujours en l'avenir de son entreprise

Ce 24 juin, Patrick Drahi, le patron de Numericable a de quoi être déçu. La décision a été prise à l'unanimité mardi en fin d'après-midi lors d'un conseil d'administration extraordinaire au siège social de Bouygues Telecom. Les administrateurs ne croient pas capable SFR de réunir les 10 milliards d'euros. Ils craignent également que l'autorité de la concurrence refuse la fusion de deux opérateurs aussi importants. Enfin, ils redoutent le licenciement de certains de leurs salariés. Par ailleurs, Martin Bouygues croit toujours en l'avenir de son entreprise sur un marché ultra concurrentiel. Le secteur des télécoms en France continue donc de compter quatre opérateurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le siège de Bouygues Telecom, à Paris, en mars 2013.
Le siège de Bouygues Telecom, à Paris, en mars 2013. (BOB DEWEL / ONLY FRANCE / AFP)