Cet article date de plus de trois ans.

Alstom-Siemens : vers la fin du rail français ?

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Alstom-Siemens : vers la fin du rail français ?
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Le Français Alstom et l'Allemand Siemens devraient annoncer leur mariage le 26 septembre et constituer une sorte d'Airbus du rail, mais un Airbus allemand.  

Alstom, le fabricant de TGV, va-t-il passer sous le pavillon de l'Allemand Siemens ? Les deux champions du transport ferroviaire devraient annoncer le 26 septembre leur fusion. Elle donne naissance à un géant du secteur : plus de 15 milliards d'euros de chiffre d'affaires et 59 000 salariés. Si Alstom et Siemens veulent s'unir, c'est pour faire face à la concurrence du géant chinois CRRC, qui pèse deux fois plus lourd que Alstom et Siemens réunis.

Un groupe qui pourrait être à majorité allemande

Grandir, les syndicats d'Alstom ne sont pas contre, mais ils s'inquiètent des conséquences pour l'emploi. Problème : le nouveau groupe issu de la fusion pourrait être à majorité allemande. L'Élysée, qui suit de près ce dossier en liaison avec Angela Merkel, assure que les intérêts français seront préservés. Va-t-on vers un Airbus du rail avec une gouvernance équilibrée ? Certains économistes, comme Elie Cohen, en doutent.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rachat d'Alstom

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.