Cet article date de plus de six ans.

Alstom : Bruxelles met en garde Paris contre le protectionnisme économique

Un décret français publié jeudi étend à l'énergie et aux transports le mécanisme de protection des entreprises stratégiques contre les appétits étrangers.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le commissaire européen chargé du Marché intérieur, Michel Barnier, à Bruxelles (Belgique), le 9 avril 2014.  (FRANCOIS LENOIR / REUTERS)

Bruxelles met son veto. La Commission européenne met en garde Paris, jeudi 15 mai, contre toute tentation protectionniste après la publication d'un décret étendant notamment à l'énergie et aux transports le mécanisme de protection des entreprises stratégiques contre les appétits étrangers.

Ce décret, publié jeudi, permet à la France de se doter d'un droit de veto, en plein dossier Alstom. Désormais, les investisseurs étrangers devront respecter certains engagements afin d'obtenir une autorisation de l'Etat pour formuler une offre de rachat.

"L'objectif de protéger les intérêts essentiels stratégiques dans chaque Etat membre est essentiel dès qu'il s'agit de sécurité ou ordre public. C'est clairement prévu dans le traité. Mais nous devons vérifier si [cet objectif] est appliqué de manière proportionnée sinon cela reviendrait à du protectionnisme", a prévenu le commissaire chargé du Marché intérieur, le Français Michel Barnier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.