Cet article date de plus de six ans.

Quand La Halle "oublie" volontairement d'appliquer les réductions à ses clients

La direction demande aux caissières de ne plus appliquer de réductions aux clients porteurs d'une carte de fidélité. Puis, si le client le remarque, de s'excuser pour cet "oubli" et d'appliquer la réduction.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Un magasin La Halle, à Paris. (MAXPPP)

Le courrier a été révélé par le syndicat Force ouvrière sur sa page Facebook (la publication a depuis été supprimée du réseau social). Dans cet e-mail envoyé le 12 mars, le directeur commercial de l'enseigne La Halle, Charles Ruby, demande à ses équipes de ne plus présenter aux clients munis d'une carte de fidélité les avantages et réductions auxquels ils ont droit.

"Naturellement, à la demande de chaque client, nous appliquerons les avantages demandés", poursuit le courrier. "Il est bien évident, dans le cas où un client se présenterait a posteriori, que nous appliquerons l'avantage demandé en reprenant le ticket, avec un discours commun à tous en présentant nos excuses pour cet oubli."

"Qui sera face aux clients mécontents ?"

Une mesure qui n'est pas du tout du goût des salariés, qui ont la désagréable impression de devoir faire le "sale boulot". "Qui sera face aux clients mécontents ? Encore et toujours les salariés !" s'insurge ainsi le syndicat Force ouvrière.

"Foutage de gueule, commente une ancienne vendeuse de La Halle sur Facebook. Au bout de deux ou trois oublis, (…) le client se sentira pris pour un pigeon et c’est le salarié qui sera accusé par le client."

Interrogée par Le Monde, La Halle reconnaît "volontiers une expression maladroite". "La note envoyée aux magasins ne modifie en rien l’actuel programme de fidélité, mais demande de l’adapter le temps de la mise en place du nouveau programme. (…) Ce nouveau programme vise davantage à se situer dans le relationnel que dans le rabais, les prix étant de nouveau compétitifs au quotidien", assure l'enseigne.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.