Mort du PDG de Total en Russie : une contrôleuse aérienne inculpée pour violations des règles de sécurité

Il s'agit de la première inculpation dans l'affaire ayant conduit à la mort de Christophe de Margerie, de deux pilotes et d'une hôtesse de l'air.

Un camion de pompiers à l\'aéroport Vnoukovo à Moscou (Russie), peu après le crash qui a coûté la vie à Christophe de Margerie, le 21 octobre 2014.
Un camion de pompiers à l'aéroport Vnoukovo à Moscou (Russie), peu après le crash qui a coûté la vie à Christophe de Margerie, le 21 octobre 2014. (MAKSIM BLINOV / AFP)

Une contrôleuse aérienne a été inculpée mercredi 29 octobre en Russie dans le cadre de l'enquête sur le crash meurtrier à Moscou, le 20 octobre, de l'avion du patron de Total, Christophe de Margerie"La contrôleuse aérienne stagiaire Svetlana Krivsoune, assignée à résidence, a été inculpée aujourd'hui pour violations des règles de sécurité ayant entraîné la mort par imprudence d'au moins deux personnes", annonce le comité d'enquête russe dans un communiqué. Si sa culpabilité est prouvée, elle risque jusqu'à cinq ans de prison, selon la loi russe.

Il s'agit de la première inculpation dans l'accident ayant conduit à la mort de Christophe de Margerie, de deux pilotes et d'une hôtesse de l'air. L'avion du PDG du géant pétrolier français est entré en collision au décollage avec un chasse-neige dans la nuit du 20 au 21 octobre à l'aéroport Vnoukovo de Moscou, avant de s'écraser.

La justice russe a déjà placé en détention provisoire le conducteur du chasse-neige, Vladimir Martynenko, qui avait selon les enquêteurs 0,6 gramme d'alcool par litre de sang au moment de l'accident, ainsi que le chef des nettoyeurs de pistes, Vladimir Ledeniov, et un aiguilleur du ciel, Alexandre Krouglov, rappelle le comité d'enquête. Svetlana Krivsoune et le responsable du contrôle des vols, Roman Dounaev, ont pour leur part jusque-là été assignés à résidence. "L'enquête se poursuit", ajoute le comité.