Cet article date de plus de trois ans.

Meurthe-et-Moselle : un fabricant de chaussures placé en redressement judiciaire pendant les vacances de ses salariés

Les 130 salariés de la Compagnie vosgienne de la chaussure, située à Champigneulles (Meurthe-et-Moselle) sont en vacances depuis une semaine et doivent reprendre le travail le 20 août prochain, rapporte France Bleu Sud Lorraine.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Quatre repreneurs potentiels se sont manifestés pour la reprise de la Compagnie vosgienne de la chaussure, à Champigneulles (Meurthe-et-Moselle). (GOOGLE MAPS / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Le tribunal de commerce de Nancy (Meurthe-et-Moselle) a placé, mardi 31 juillet, la Compagnie vosgienne de la chaussure (CVC) en redressement judiciaire avec une période d’observation de six mois, rapporte France Bleu Sud Lorraine. Les 130 salariés de l’entreprise, située à Champigneulles, sont en congés depuis une semaine. Ils doivent reprendre le travail le 20 août prochain.

En cessation de paiement depuis une semaine

Le groupe allemand HIK, propriétaire de la CVC depuis un an et demi, avait annoncé la cession de paiement mardi 24 juillet. Hanse Industriekapital (HIK) a perdu cinq millions d’euros l’année dernière. Il a échoué à se repositionner sur le marché de la chaussure de luxe.

Quatre repreneurs potentiels se sont manifestés. Francisco Rodrigues, délégué CGT à la CVC, estime que "l'une des meilleures solutions, c’est qu’ils reprennent tout le personnel ou la grande majorité du personnel" car la plupart des salariés sont "des gens qui ont entre 30 et 35 ans d’ancienneté chez CVC". Des réunions sont prévues en septembre prochain avec l’administrateur judiciaire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Entreprises

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.