PSA : un projet de rupture conventionnelle collective approuvé pour 1 300 personnes

Il s'agit d'une première pour ce dispositif de départs volontaires, issu de la récente réforme du Code du travail.

L\'usine PSA de Mulhouse (Haut-Rhin), le 24 octobre 2017.
L'usine PSA de Mulhouse (Haut-Rhin), le 24 octobre 2017. (SEBASTIEN BOZON / AFP)

C'est la première fois que ce dispositif de départs volontaires, issu de la récente réforme du Code du travail, est appliqué. Un projet de rupture conventionnelle collective concernant 1 300 salariés, présenté par le constructeur automobile PSA, a reçu l'aval d'une majorité de syndicats.

FO, CFDT, CFTC et GSEA, qui totalisent à eux tous plus de 58% des voix, ont indiqué jeudi 18 janvier à l'AFP vouloir signer le projet d'accord. La CGT (19,6%) s'y oppose. La CFE-CGC (19,4%) n'a pas fait connaître sa position. Le document sera officiellement signé vendredi, à l'occasion d'un comité central d'entreprise

PSA anticipe 1 300 ruptures conventionnelles collectives, 900 cessations d'activité de seniors, qui toucheront 70% de leur salaire brut les 2 ou 3 années précédant leur retraite effective, et plus de 6 000 mobilités internes. En contrepartie, l'entreprise s'engage à recruter plus de 1 300 CDI et à accueillir au moins 2 000 jeunes apprentis en 2018.