Les salariés de Smart ont dit oui aux 39 heures

Ils vont devoir travailler plus pour seulement 6% de hausse de salaire. Le point avec France 2.

FRANCE 2

Pour préserver leur emploi, les employés de Smart à Hambach en Moselle ont accepté de revenir aux 39 heures. 93% des salariés ont signé pour travailler un peu plus. Ce mercredi 16 décembre devant l'usine, pas d'enthousiasme, plutôt du dépit, après des semaines de tension. "On n'a pas le choix, c'est la conjoncture, c'est comme ça", confie un salarié. Concrètement, les salariés passeront d'abord à 37 heures l'an prochain puis à 39 heures, mais toujours payées 37. En contrepartie, chacun touchera une augmentation de 120 euros bruts par mois seulement et une prime unique de 1 000 euros.

Quatre mois de lutte

Cette modification du temps de travail divise l'usine depuis quatre mois maintenant. En septembre, la direction a organisé un référendum interne, purement consultatif. Sur les 800 votants, 56% étaient pour. Mais deux semaines plus tard, c'est le coup d'arrêt. La CGT et la CFDT refusent de signer le pacte. Pour contourner leur refus, la direction a donc proposé à chacun un avenant à son contrat de travail, laissant peser la décision sur les employés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des employés de l\'usine automobile Smart France arrivent sur le site de l\'entreprise d\'Hambach (Moselle), vendredi 11 septembre 2015.
Des employés de l'usine automobile Smart France arrivent sur le site de l'entreprise d'Hambach (Moselle), vendredi 11 septembre 2015. (PATRICK HERTZOG / AFP)