Cet article date de plus de huit ans.

Les ex-Chantiers de l'Atlantique perdent une importante commande

Située à Saint-Nazaire, STX France est en difficulté depuis la crise de 2008. L'annulation de la commande de deux navires de croisières pourrait généraliser le recours au chômage partiel pour les salariés.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un navire de croisière en construction aux chantiers STX, ex-Chantiers de l'Atlantique. (FRANK PERRY / AFP)

Nouveau revers pour les chantiers navals STX France, ex-chantiers de l'Atlantique, à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Ils ont perdu la commande de deux navires de croisières passée par l'armateur norvégien Viking River Cruises. "STX France a été informé par Viking River Cruises qu'ils avaient décidé de se retirer de toute discussion ultérieure concernant l'annonce d'une commande de deux navires de croisières de luxe faite le 21 décembre 2011", écrit STX dans un communiqué laconique, jeudi 5 avril.

Les chantiers sont en difficulté depuis la crise de 2008. Ils ont connu une année 2011 pratiquement sans commande et viennent d'annoncer d'importantes mesures de chômage partiel pour le deuxième semestre 2012. Ils doivent faire face à une sous-charge de travail. En 2011, la direction de STX France avait programmé 2386 jours de chômage partiel sur les quatre derniers mois de l'année.

Un retour à la normale compromis

Interrogé le 29 mars lors de l'annonce de premières mesures de chômage partiel pour mai et juin, le directeur des ressources humaines de STX à Saint-Nazaire, Christophe Mabit, indiquait que le "pic de sous-charge" devrait être atteint en août et que la "remontée de charge" se ferait "très progressivement à partir de septembre", avec un retour à la normale prévu début 2013. Or, ce retour à la normale devait notamment découler de la mise en fabrication de l'un des deux navires Viking puisqu'entre "la signature d'une commande et l'arrivée de sa charge aux ateliers de fabrication, il s'écoule une année".

Les deux navires de 230 mètres pouvant emporter 888 passagers et 444 membres d'équipage étaient livrables au printemps 2014 et au printemps 2015. STX France, dernier grand chantier naval français, est détenu à 66,6% par STX Europe (filiale du sud-coréen STX Shipbuilding) et à 33,3% par l'Etat français.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.