Les députés disent halte au gaspillage de la grande distribution

De nouvelles mesures votées à l'Assemblée nationale interdisent à la grande distribution de jeter les produits encore consommables.

FRANCE 3

La chasse au gaspillage a pris une nouvelle tournure jeudi 21 mai dans la soirée. Les députés ont adopté des mesures à l'unanimité pour lancer un plan de lutte contre le gaspillage alimentaire.

Les invendus ne pourront plus être jetés ou rendus impropres à la consommation en déversant dessus des produits javellisants. Jacques Greyssel, de la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution, se défend au micro de France 3 : "La grande distribution représente 5% du gaspillage alimentaire et nous sommes les premiers donateurs. (...) Il vaut mieux s'occuper des 95% qui sont les ménages, les collectivités locales, la restauration collective".

Deux fois le trou de la Sécu

Les banques alimentaires et les Restos du cœur reçoivent déjà des invendus des grandes surfaces. Pour eux, cette mesure est positive. Mais Olivier Berthe, président des Restos, ne veut pas que ces associations se transforment "en filières de destruction ou de récupération de produits de mauvaise qualité".

Chaque année, un Français jette pour 160 euros de nourriture, soit 20 milliards d'euros en tout. C'est le double du trou de la Sécurité sociale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des freegans, militants anti-gaspillage, récupèrent de la nourriture jetée mais encore consommable dans les poubelles des supermarchés et de certains traiteurs, le 12 février 2008.
Des freegans, militants anti-gaspillage, récupèrent de la nourriture jetée mais encore consommable dans les poubelles des supermarchés et de certains traiteurs, le 12 février 2008. (THIERRY LOPEZ / MAXPPP)