Cet article date de plus de huit ans.

Les casinos en difficulté écrivent au Premier ministre

Après un nouvel exercice négatif, ils demandent à Jean-Marc Ayrault de "débloquer" l'exploitation de nouveaux jeux et un aménagement de leurs horaires.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Entre le 1er novembre 2011 et le 31 octobre 2012, les casinos français ont enregistré une baisse de 1,8% du produit brut des jeux.  (PASCAL PAVANI / AFP)

"Rien ne va plus !" pour les 196 casinos français. Dans une lettre adressée au Premier ministre le 20 décembre 2012 et dont l'AFP produit une copie mercredi 2 janvier 2013, les trois syndicats patronaux représentant ces établissements font état d'un nouvel exercice négatif.

Entre le 1er novembre 2011 et le 31 octobre 2012, les casinos enregistrent une baisse de 1,8% du produit brut des jeux. Ainsi, la différence entre les mises et les gains des joueurs, équivalent du chiffre d'affaires, s'est élevée à 2,275 milliards d'euros contre 2,32 milliards d'euros l'année précédente. Et les trois syndicats de rappeler que le secteur, responsable de 15 500 emplois directs, a connu une baisse de 20% de chiffre d'affaires depuis cinq ans.

Dans leur courrier au Premier ministre, ils regrettent que les adaptations demandées, comme la possibilité de proposer de nouveaux jeux et l'autorisation d'horaires aménagés, "pourtant sans incidence négative sur les budgets de l'Etat et des communes, tardent à recevoir l'agrément [des] ministères de tutelle (Intérieur et Budget) et ne sont toujours pas finalisées dans des textes réglementaires pour des raisons qui [leur] échappent". Ils demandent à Jean-Marc Ayrault "de bien vouloir intervenir pour mettre fin à cette situation de blocage"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Entreprises

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.