Les artisans, un secteur en plein mal-être

Longtemps au coeur de la vie économique et sociale, ils se sentent désormais marginalisés. France 2 décrypte ce désenchantement.

FRANCE 2

La première entreprise de France, c'est ainsi que l'on surnomme l'artisanat. Et pour cause : les artisans et commerçants représentent 3,1 millions de personnes pour un million d'entreprises. S’ils ont été de longues décennies durant au coeur de la vie économique et sociale, ils se sentent aujourd'hui marginalisés. À 37 ans, Samuel Jouard est plombier à Faugères (Hérault), un petit village de 500 habitants. Samuel gagne 2 000 euros par mois pour 60 heures de travail minimum par semaine, soit environ huit euros de l'heure. 

De grosses charges

Pour une prestation qui lui prendra toute une matinée et pour laquelle il fait aussi intervenir l'un de ses confrères, le plombier facture la prestation à 200 euros. "Il faut savoir que là-dessus, on va retirer à peu près 40% de charges donc il ne reste plus qu'une centaine d'euros pour tous les deux", explique le plombier. Des charges trop lourdes qui pèsent sur le marché de l'artisanat. En France, une centaine d'entreprises artisanales baisse le rideau chaque jour.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme payant la facture du plombier le 6 septembre 2013. AFP
Une femme payant la facture du plombier le 6 septembre 2013. AFP (PHILIPPE TURPIN / PHOTONONSTOP)