Cet article date de plus de neuf ans.

Le président, un VRP haut de gamme mais pas infaillible

Publié Mis à jour
Amaury Guibert, François Beaudonnet - France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Lors de négociations sur des contrats d'importance, du type de celui sur le Rafale en Inde, le chef de l'Etat "peut prendre son téléphone pour faire la promotion des matériels français" auprès de dirigeants étrangers, explique un spécialiste des questions de défense. 

La vente du Rafale à l'Inde, qui doit encore être finalisée, est un succès pour l'industrie française. Jusqu'ici, le pays n'avait pas réussi à vendre à l'exportation son appareil militaire malgré les tractations menées ces dernières années par Nicolas Sarkozy avec le Maroc, le Brésil ou encore les Emirats arabes unis.

Lors de négociations de ces contrats, dont les montants s'élèvent à des milliards, les plus hautes sphères de l'Etat sont sollicitées. "Le chef de l'Etat, lors de ses déplacements, joue le rôle de VRP et il peut également prendre son téléphone pour appeler les chefs de l'Etat à l'étranger pour faire la promotion des matériels français", explique Jean-Pierre Maulny, directeur adjoint de l'Institut de relations internationales et stratégiques, spécialiste des questions de défense. Encore faut-il une coordination entre l'Etat et les industriels.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.