Cet article date de plus de dix ans.

Le Crédit agricole annonce la suppression de 2350 postes, dont 850 en France

Le groupe bancaire a confirmé mercredi des suppressions de postes dans deux de ses filiales.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une enseigne du Crédit agricole à Paris, le 14 septembre 2011. (IAN LANGSDON / EPA / MAXPPP)

Le Crédit agricole a confirmé mercredi 14 décembre la suppression de 2 350 emplois dans le monde, dont 850 en France.  

Dans un communiqué, le groupe reconnaît que "l'application des mesures du plan d'adaptation [annoncé le 28 septembre] aura notamment pour conséquence des suppressions de postes concentrées dans deux métiers, la BFI [Banque de financement et d'investissement] et le crédit à la consommation, en France et à l'international."

Les chiffres de Force ouvrière confirmés

Dans le secteur de la BFI, le groupe a annoncé environ 550 postes supprimés en France, contre environ 1 200 à l'étranger. Pour le crédit à la consommation, environ 300 suppressions de postes sont prévues en France et environ 300 à l'étranger.

Ces chiffres avaient été donnés plus tôt dans la journée par le syndicat Force ouvrière (FO).

Le groupe annonce des recrutements 

"Les départs volontaires seront privilégiés : un dispositif complet d'accompagnement favorisant la mobilité professionnelle et géographique sera mis en place", assure le Crédit agricole.

En parallèle, le groupe a annoncé une campagne de recrutement pour 2012 à hauteur de 3 500 personnes en France, "principalement pour les métiers de la banque de proximité auxquels s'ajoutent 3 000 recrutements en alternance."

Le Crédit agricole compte environ 160 000 salariés dans le monde, dont près d'un tiers hors de France, et le secteur BFI, via la Crédit agricole Corporate and Investment Bank (Cacib), emploie 15 000 personnes dans le monde, dont 4 600 en France.

Pas de dividendes versés au titre de 2011

Le conseil d'administration de Crédit agricole SA a annoncé par ailleurs qu'il proposerait à l'assemblée générale de ne pas verser de dividendes au titre de l'exercice 2011. Cette décision s'inscrit dans la volonté de renforcer les fonds propres de la banque. Objectif : un ratio de fonds propres "durs" (capital et bénéfices mis en réserve rapportés aux crédits accordés) qui atteindrait 10 % fin 2013.

Dans son communiqué, le groupe a également annoncé qu'il serait en perte en 2011, comme l'avait noté plus tôt mercredi le quotidien économique La Tribune.

 

Pas suffisant pour rassurer les agences de notation

Une mauvaise nouvelle n'arrivant jamais seule, après Moody's le 9 décembre, c'est l'agence de notation Fitch qui annonce le 14 décembre, la dégradation (page en anglais) de la note du Crédit Agricole de AA- à A+, en même temps que quatre autres grandes banques européennes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Entreprises

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.