Le conflit VTC / Taxi comme symbole de l'économie française

François Lenglet voit dans ce conflit des taxis et VTC une cristalisation des conflits économiques intérieurs.

FRANCE 2

Les VTC défendaient la dérèglementation il y a quelques mois, ils réclament aujourd'hui un tarif minimum imposé par l'État. François Lenglet analyse cette situation comme une "France en petit". Il y a "un conflit entre l'économie traditionnelle et une nouvelle économie dérèglementée qui surgit avec la technologie", explique-t-il sur France 2. "On retrouve aussi la guerre des générations entre des séniors et des jeunes qui peinent à se faire une place sur le marché du travail", ajoute le journaliste. L'empilement de décrets et de décisions de justice constitue également un "bazar juridique (...) bien français", selon François Lenglet.

Une opportunité pour l'emploi

Le phénomène Uber n'est pas près de s'arrêter, il faut donc le maîtriser. Deux possibilités s'offrent à l'État pour répondre au risque de précarité des VTC. Soit l'interdiction avec le "risque de se priver d'un gisement d'emplois" selon François Lenglet. Soit l'organisation pour répondre à "l'indispensable protection de ces employés d'un nouveau type".

Le JT
Les autres sujets du JT
Page d\'accueil du site web d\'Uber, le 3 juillet 2015.
Page d'accueil du site web d'Uber, le 3 juillet 2015. ( MAXPPP)