Le bonus de 4 millions d'euros du nouveau PDG de Sanofi fait polémique

Olivier Brandicourt va toucher 4 millions d'euros lors de sa prise de fonction comme nouveau PDG de Sanofi. Un bonus qui passe mal.

France 2

Après être passé chez l'américain Pfizer et l'allemand Bayer, Olivier Brandicourt va prendre la direction générale de Sanofi. Pour le débaucher, le groupe pharmaceutique n'a pas hésité à aligner un bonus de bienvenue. Dès sa prise de fonction, le nouveau PDG touchera 2 millions d'euros, et il touchera à nouveau cette même somme en janvier 2016 s'il est toujours en poste.

De quoi choquer les salariés de l'usine Sanofi de Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence). Ils entament leur quatrième semaine de grève pour obtenir une augmentation de salaire de 120 euros par mois. "Je conçois que ces gens ont des responsabilités, ils dirigent des groupes de plus de 100 000 personnes, ils doivent avoir une belle rémunération, mais une prime de bienvenue à 4 millions d'euros, ça fait réagir", s'indigne un salarié au micro de France 2.

Jusqu'à 6,2 millions d'euros au total cette année

Une prime qui fait polémique au plus haut niveau de l'État. "Nous sommes dans un moment, précisément, où la décence doit s'imposer", a déclaré le Premier ministre Manuel Valls. Au total, entre son salaire fixe, son bonus de bienvenue et ses primes variables, le futur directeur général de Sanofi pourrait toucher jusqu'à 6,2 millions d'euros cette année.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un laboratoire Sanofi à Maisons-Alfort (Val-de-Marne).
Un laboratoire Sanofi à Maisons-Alfort (Val-de-Marne). (IMAGE POINT FR / BSIP / AFP)