Cet article date de plus de huit ans.

La Grèce plombe le bénéfice de la Banque postale

Le groupe français a enregistré en 2011 un bénéfice net en baisse de 37%.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les provisions passées sur l'exposition à la Grèce ont atteint 241 millions d'euros en 2011 pour la Banque postale. (MYCHELE DANIAU / AFP)

Mauvaise année pour la Banque Postale. Le groupe français a annoncé mardi 13 mars avoir enregistré en 2011 un bénéfice net de 412 millions d'euros, en baisse de 37%. En cause, la dépréciation des obligations d'Etat grecques mais aussi des charges liées au développement des activités nouvelles. 

Les provisions passées pour faire face à l'exposition de l'établissement à la dette grecque ont atteint 241 millions d'euros. Quant aux activités nouvelles, notamment le crédit aux entreprises, l'assurance santé ou l'assurance dommage, elles ont entraîné une augmentation de 1,5% des frais de gestion, alors que le produit net bancaire, l'équivalent du chiffre d'affaires, n'a progressé que de 0,3%, à 5,23 milliards d'euros. 

2011 reste un bon millésime

En dépit de cette faible progression de son produit net bancaire, la Banque postale a enregistré de bons résultats avec l'ouverture de 830 000 nouveaux comptes courants, une hausse de 2% de la collecte de dépôts et d'épargne bancaire, ainsi qu'un démarrage vigoureux de l'activité assurance dommage avec 204 000 contrats.

Mettant l'accent sur le développement des activités du groupe créé en 2006, son président, Philippe Wahl, a estimé que la Banque postale avait réalisé "une année historique".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.