Cet article date de plus d'un an.

L'armateur CMA-CGM signe un profit record pour une entreprise française en 2022, à plus de 23 milliards d'euros

Il s'agit d'un des plus importants bénéfices jamais enregistrés par une société hexagonale, dans un contexte de hausse des prix du fret maritime durant la crise du Covid-19.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Un navire du groupe CMA-CGM entre dans le port du Havre (Seine-Maritime), le 24 mai 2022. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

C'est presque du jamais-vu dans l'histoire des entreprises françaises. L'armateur CMA-CGM a enregistré en 2022 un bénéfice net record de plus de 23 milliards d'euros, signant le plus haut bénéfice publié par une société tricolore l'an dernier, devant ceux de TotalEnergies, Stellantis et LVMH. 

Le troisième armateur mondial a été porté par les prix historiquement hauts du fret maritime depuis le début de la pandémie. En 2022, le chiffre d'affaires de CMA-CGM, non coté en bourse, a augmenté de 33,1% sur un an, à 74,5 milliards de dollars (environ 70,1 milliards d'euros).

La direction du groupe a souligné que ces résultats restaient "exceptionnels" et ne perdureraient pas, dans une volonté manifeste d'éviter une relance du débat sur les "surprofits" qui avait marqué l'été 2022 en France. La surchauffe du transport maritime est désormais terminée, a insisté CMA-CGM, qui assure réinvestir "près de 90% des bénéfices" réalisés en 2022, dont deux milliards d'euros en France. De plus, 726 millions d'euros ont aussi été redistribués aux 155 000 collaborateurs du groupe.

Un taux d'imposition effectif de 2% en 2021

L'armateur, comme ses concurrents dans l'Union européenne, est soumis à une "taxe au tonnage", qui porte sur les capacités de sa flotte, et non sur ses bénéfices, et à l'impôt sur les sociétés pour le portuaire et la logistique. Son taux effectif d'imposition était de 2% en 2021, selon une mission de l'Assemblée nationale sur les profits exceptionnels.

CMA-CGM se prépare à de nouveaux soubresauts dans le fret maritime en se diversifiant dans la logistique terrestre, aérienne, spatiale et dans les médias. L'armateur est entré en 2022 au capital d'Air France-KLM et d'Eutelsat et a acquis le transporteur de véhicules Gefco, ainsi que des sociétés dans la logistique de l'e-commerce.

Il a racheté le pilier de la presse locale La Provence, pris une part minoritaire du groupe M6 et deviendra cet été le sponsor principal de l'Olympique de Marseille. Le groupe va par ailleurs investir 1,5 milliard d'euros sur cinq ans pour créer un fonds chargé d'accélérer la transition énergétique dans l'ensemble des activités de transport.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.