Gironde : Ford ne voit "aucune opportunité de production" au-delà de 2019 pour son site de Blanquefort

Le constructeur automobile a redit, vendredi, son engagement pour "rechercher un repreneur potentiel". Ce qui confirme de fait sa volonté d’un retrait total.

L\'entrée du site Ford de Blanquefort, en Gironde.
L'entrée du site Ford de Blanquefort, en Gironde. (NICOLAS TUCAT / AFP)

De moins en moins d'espoir à Blanquefort. Le constructeur automobile américain Ford a expliqué, vendredi 9 mars, ne voir "aucune opportunité de production" au-delà de 2019 pour son usine située en Gironde, qui produit des boîtes de vitesse.La direction de la branche française de Ford estime que les projections actuelles de production sont "saines jusqu’au cours de 2019". Ce qui devrait permettre de conserver l’activité et les 910 emplois jusque-là, "bien que cela dépende de la demande du marché".

"Proposer une solution viable et pérenne"

Le constructeur assure "rechercher un repreneur potentiel" par le site de Blanquefort et affirme qu'une "équipe dédiée" a été créée en ce sens. La directeur souhaite que ce repreneur soit "intéressé et engagé à proposer une solution viable et pérenne". Le comité d’entreprise sera tenu au courant le 15 mars prochain de l’agenda à venir, selon Ford.

La marque américaine exclut ainsi tout autre scénario, en particulier celui du maintien d'une quelconque activité à Blanquefort. C'est pourtant précisément ce que demandent les syndicats. Ces derniers ont mobilisé un millier de manifestants, vendredi, dans les rues de Bordeaux. Le cortège mêlait des salariés, des élus locaux, mais aussi des habitants de la ville.