General Electric va supprimer 6 500 emplois en Europe

En direct du siège de l'entreprise en France, Sophie Piard revient sur l'annonce faite ce mercredi 13 janvier au matin.

FRANCE 3

La nouvelle est arrivée ce mercredi 13 janvier au matin. General Electric va supprimer 6 500 emplois en Europe, dont 765 en France. Le groupe américain avait racheté l'activité énergie d'Alstom en novembre dernier. En direct du siège français de l'entreprise, à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), Sophie Piard fait le point sur la situation.

Loin des promesses

"Ici on parle précisément de 400 emplois supprimés donc au siège à Levallois-Perret, mais également sur le site de Massy, un site qui se consacre à la recherche et au développement, et à La Défense", détaille la journaliste de France 3 avant d'ajouter : "En revanche, l'usine de Blefort (Territoire de Belfort) serait, elle, épargnée. C'est un plan social qui fait suite aux mauvais résultats de General Electric, particulièrement dans le nucléaire. En tout, le groupe songe à supprimer 10 000 emplois. Un chiffre qui n'est pas officiellement confirmé par la direction. Ce qui est sûr c'est qu'on est loin des promesses qui avaient été faites il y a à peine trois mois lors du rachat de la branche énergie d'Alstom. On parlait alors de 1 000 créations de postes en France".

Le JT
Les autres sujets du JT
Le logo de General Electric, à Belfort (Territoire-de-Belfort), le 23 juin 2014.
Le logo de General Electric, à Belfort (Territoire-de-Belfort), le 23 juin 2014. (SEBASTIEN BOZON / AFP)