Entreprises : quelle place pour la religion ?

Un article de la loi El Khomri établit la liberté du salarié d'afficher ses convictions, y compris religieuses. Plusieurs personnalités et le Medef ont exprimé leur désaccord sur le sujet.

FRANCE 2

Afficher librement ses convictions y compris religieuses tant qu'elles ne nuisent pas au bon fonctionnement de l'entreprise. C'est le voeu d'un article de la loi El Khomri. Au nord de Paris, en Seine-Saint-Denis, l'entreprise Paprec Recyclage, 4 000 employés, 56 nationalités a établi une une charte : celle de la laïcité et de la diversité. A l'article 5 du texte, il est fait mention du devoir de neutralité en matière de politique ou de religion des salariés de l'entreprise. Thibault Petithuguenin, dirigeant de l'entreprise Paprec, applique ce modèle qui prévaut dans la sphère publique et ça marche. "On n'a jamais eu de conflits jusqu'à présent, j'espère qu'on pourra continuer comme ça, car quand on voit ce qu'il se passe autour de chez nous, c'est assez inquiétant", commente un salarié.

Des problèmes plus récurrents

Selon une étude, 23% des dirigeants français ont été confrontés à des problèmes religieux au sein de leur entreprise en 2015. C'est deux fois plus que l'année précédente. Pour le président du Medef, Pierre Gattaz, c'est "une boite de Pandore qu'on ouvre". Si la discussion sur le sujet ne fait que commencer, elle fait déjà beaucoup parler.

Le JT
Les autres sujets du JT