Entreprises : grève à l’usine Carambar

À Marcq-en-Baroeul (Nord), des salariés de l’entreprise Carambar protestent contre la baisse annoncée de certains salaires, rapporte France 2, vendredi 22 janvier. L’entreprise tourne au ralenti.

France 2

Les plus gourmands doivent-ils se préparer à une pénurie des paquets de Carambar ? Les salariés de l’usine de Marcq-en-Baroeul (Nord) protestent contre la fermeture du site et leur reclassement dans une usine voisine. Leurs salaires y seraient en effet réduits, jusqu’à -25 % selon les syndicats. "Moi je perds à peu près 540 euros, témoigne Benoit Brenne, agent de maintenance. Derrière j’ai mes enfants, il y a la maison, les factures". "On ne peut pas dire à quelqu’un du jour au lendemain, ‘tu vas partir mais pour 300, 400, voire 800 euros de moins’", complète Fayçal Rahali, syndicaliste Sud.  

16 tonnes produites contre 120 habituellement

La direction évoque quant à elle des primes temporaires pour compenser cette baisse des salaires. En attendant une évolution dans les discussions entre la direction et les partenaires sociaux, aucun bonbon ne sort de l'usine. 16 tonnes de carambar ont été produites seulement la semaine du 11 janvier, contre 120 en temps normal. Certaines gammes du célèbre bonbon au caramel commencent même déjà à manquer dans les supermarchés. 



Le JT
Les autres sujets du JT
Entreprises : grève à l’usine Carambar
Entreprises : grève à l’usine Carambar (France 2)