Économie : les investisseurs boudent la France

Si l'ensemble de l'UE a accueilli un nombre record d'entreprises étrangères en 2015, ce n'est pas du tout le cas de la France, qui fait figure d'exception.

France 2

Lorsqu'il s'agit de faire les yeux doux aux investisseurs étrangers, la France est en sérieuse perte de vitesse. D'après l'étude du cabinet EY, l'Hexagone a attiré près de 600 projets d'implantation sur l'année écoulée. Un chiffre bien loin de celui de ses camarades européens. Le Royaume-Uni à titre exemple compte plus de 1 000 projets, une progression de plus de 20% en un an.

Fiscalité et charges sociales en cause

150 sièges sociaux ont pris leur quartier en Grande-Bretagne en 2015, contre seulement 11 en France. Toujours d'après EY, les décideurs internationaux n'envisagent pas d'investir en 2016 en France. Principal handicap : la fiscalité, souvent jugée trop rigide et trop lourde par les potentiels investisseurs. La plupart met aussi en cause le niveau des charges sociales. Un frein considérable pour l'attractivité.

Le JT
Les autres sujets du JT