Des écologistes demandent le maintien d'Isabelle Kocher à la tête d'Engie

Son mandat arrive à échéance en mai et pourrait ne pas être reconduit. 

Isabelle Kocher, patronne d\'Engie, à Bruxelles (Belgique), le 3 octobre 2019. 
Isabelle Kocher, patronne d'Engie, à Bruxelles (Belgique), le 3 octobre 2019.  (JONAS ROOSENS / BELGA MAG)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

"Bruno Le Maire à la tête de Bercy sabote tous les efforts en matière de transition énergétique." Yannick Jadot, député européen Europe Ecologie-Les Verts, a pris la défense de la présidente d'Engie, mercredi 5 février, sur franceinfo. Le mandat d'Isabelle Kocher arrive en effet à échéance en mai et pourrait ne pas être reconduit.

Selon Les Echos, un conseil d'administration extraordinaire de l'énergéticien français est convoqué jeudi à ce sujet et la seule dirigeante du CAC 40, en poste depuis mai 2016, ne devrait pas être renouvelée. L'Etat prendra "toute sa responsabilité" et se décidera sur l'éventuelle reconduction d'Isabelle Kocher "uniquement et exclusivement" sur des critères économiques objectifs, d'après le ministre de l'Economie.

"Que Bruno Le Maire arrête de vouloir débarquer Isabelle Koche (...), qu'il arrête de déstabiliser ce groupe", a demandé le député européen. "C'est une entreprise qui n'est pas parfaite, qui a encore des actifs dans le charbon, dans le gaz. Mais c'est une entreprise qui, sous la direction d'Isabelle Kocher, est en train de faire sa révolution énergétique", assure Yannick Jadot.

"Une campagne très malsaine de déstabilisation"

"Notre combat, c'est que l'économie change et respecte le climat. Et on là une entreprise qui se met sur l'efficacité énergétique, la rénovation, les énergies renouvelables, à la tête d'un groupe qui pèse 60 milliards, 160 000 salariés. Et vous avez depuis des semaines, des mois, un gouvernement et certains responsables à Engie qui mènent une campagne très malsaine de déstabilisation", a encore dénoncé l'ex-patron d'EELV.

Un avis partagé par le député européen du parti présidentiel LREM Pascal Canfin, qui a apporté son soutien mercredi à la patronne d'Engie. "En quelques années, Engie a entamé une transformation profonde de son modèle économique pour l'adapter aux enjeux de la transition écologique. Cette évolution doit beaucoup à l'action d'Isabelle Kocher à la tête du groupe", écrit-il dans une tribune publiée par le journal L'Opinion.

Lundi, une cinquantaine de personnalités de tous bords politiques (Yannick Jadot, Xavier Bertrand, Anne Hidalgo, Cédric Villani...) et du milieu des affaires (Frédéric Mazzella, Clara Gaymard...) avaient déjà publié une tribune sur le site internet du journal économique Les Echos, en saluant notamment "sa formidable réussite" sur la question de la transition énergétique.

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.