Calanques : les rejets de boues rouges autorisés

Une usine de Gardanne dans les Bouches-du-Rhône va pouvoir continuer à rejeter ses boues rouges dans le parc national des Calanques.

FRANCE 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Sur le site d'Alteo à Gardanne (Bouches-du-Rhône), on produit de l'alumine pour les écrans LCD. Une activité polluante. Pendant 50 ans, cette industrie a rejeté des boues rouges toxiques dans la Méditerranée, à quelques kilomètres des calanques.
 
À partir de janvier prochain, les boues rouges seront interdites, mais le préfet des Bouches-du-Rhône autorise aujourd'hui à rejeter la partie liquide de ces effluents dans la mer. Une dérogation valable pendant les six prochaines années.

La colère des pêcheurs 

Ségolène Royal, qui s'était impliquée dans ce dossier, remet en cause ce choix, voulu par Manuel Valls. "Je désapprouve cette décision. Je n'ai pas du tout changé d'avis, je pense que c'est une mauvaise décision qui est essentiellement suscitée par le chantage à l'emploi", a déclaré la ministre de l'Écologie.

Présente depuis 120 ans à Gardanne, l'usine Alteo emploie directement un millier de personnes, mais elle empoisonne aussi la vie de milliers de riverains, en particulier ceux qui vivent de la mer. De leur côté, les représentants de l'usine font savoir que pendant les six années à venir, ils essaieront de réduire au maximum l'impact des rejets restants.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une vue du parc national des Calanques, dans les Bouches-du-Rhône, photographié le 21 septembre 2015.
Une vue du parc national des Calanques, dans les Bouches-du-Rhône, photographié le 21 septembre 2015. (GARDEL BERTRAND / HEMIS.FR / AFP)