CAC 40 : les actionnaires font la loi

Les entreprises du CAC 40 versent énormément d'argent à leurs actionnaires. Les grands perdants sont les salariés et les entreprises elles-mêmes. Des pratiques économiques qui, selon l'ONG Oxfam, menacent la bonne santé des entreprises françaises.

Francetv Info

En 2016, les entreprises du CAC 40 ont distribué plus de 66% de leurs bénéfices aux actionnaires, contre 30% dans les années 2000. Une exception française, car en Europe continentale les entreprises du CAC 40 sont de loin celles qui versent le plus d'argent à leurs actionnaires. On est loin de la règle des trois tiers prônés par Nicolas Sarkozy. "Ça fait bien longtemps que je pense que la règle des trois tiers est une bonne règle. Sur 100 de bénéfices, il devrait y en avoir 33 qui reviennent aux salariés, 33 qui vont directement dans la poche de l'actionnaire et 33 qui servent à être réinvestis dans l'entreprise. Parce qu'une entreprise doit investir pour continuer à être compétitive", déclarait-il le 5 février 2009.

Les grands perdants

Une entreprise comme LafargeHolcim, qui a enregistré 1,5 milliard d'euros de pertes l'an dernier, continue de soigner ses actionnaires. Chaque année depuis 2009, le groupe pharmaceutique Sanofi verse 95% de ses bénéfices aux actionnaires. Devenus des variables d'ajustement, les grands perdants sont les salariés et les entreprises elles-mêmes. Entre 2009 et 2016, sur 100 euros de bénéfices, 5,3 euros sont allés aux salariés et 27,3 euros ont été réinvestis dans les entreprises. Une vision très court-termiste de l'économie qui, selon l'ONG Oxfam, menace la bonne santé des entreprises françaises.

Malgré la reprise économique, la hausse des salaires reste \"contenue\". Ci-contre, des silhouettes de salaries franciliens sur le Parvis de la Défense (illustration).
Malgré la reprise économique, la hausse des salaires reste "contenue". Ci-contre, des silhouettes de salaries franciliens sur le Parvis de la Défense (illustration). (VINCENT ISORE / MAXPPP)