VIDEO. Fermeture de l'usine Bridgestone de Béthune : l'eurodéputé F.-X. Bellamy estime qu'il faut des taxes carbones pour ceux qui importent en Europe"

L'élu Les Républicains estime que si on ne le fait pas, "nous créons une concurrence déloyale nous-mêmes qui détruit nos propres emplois".

FRANCEINFO / RADIOFRANCE

"Il faut que les taxes carbone que nous imposons à ceux qui produisent en Europe soient aussi imposées à ceux qui importent en Europe parce que sinon, nous créons une concurrence déloyale", a déclaré samedi 26 septembre sur franceinfo le député François-Xavier Bellamy, qui s'exprimait sur la fermeture annoncée de l'usine Bridgestone de Béthune (Pas-de-Calais).

"On doit avancer très vite sur cette question", demande l'élu, qui rappelle qu'il a défendu pendant toute sa campagne européenne l'idée d'une "barrière écologique à l'entrée au marché unique", parce que sinon, dit-il, "nous créons une concurrence déloyale nous-mêmes qui détruit nos propres emplois".

Avancer la révision des normes de pneus

L'usine du géant japonais Bridgestone à Béthune produisant des pneus, François-Xavier Bellamy demande qu'"on puisse avancer très vite sur la révision des normes en matière de pneus parce que les pneus chinois sont aux normes européennes, mais ils se dégradent beaucoup plus vite, ils sont beaucoup plus polluants, ils émettent plus de microplastiques".

L'élu européen rappelle que "la révision de cette norme était prévue pour 2024", mais qu'"on doit pouvoir l'accélérer, et si on accélère, alors on crée de l'oxygène pour réinvestir sur le site de Béthune parce qu'on sait qu'il y aura de la place pour des pneus produits en France".

François-Xavier Bellamy sur franceinfo le 26 septembre 2020.
François-Xavier Bellamy sur franceinfo le 26 septembre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)