Bridgestone : la fermeture de l'usine à Béthune provoque une indignation collective

L’annonce de la fermeture de l’usine Bridgestone, à Béthune (Pas-de-Calais), mercredi 16 septembre, a provoqué l’indignation des salariés, des responsables politiques et du gouvernement. En effet, 863 ouvriers vont perdre leur travail à la suite de cette décision.

France 2

C’est un coup de massue qui a été infligé aux 863 ouvriers de l’usine de pneumatiques Bridgestone à Béthune (Pas-de-Calais). Mercredi 16 septembre, la fermeture annoncée de cette usine mythique qui constituait une grande force économique dans la région a entraîné une indignation unanime en France. "On est tous secoués, ça fait 22 ans que je suis là. On a une moyenne de 47, 50 ans. Je ne sais pas ce qu’on va faire", témoigne Mickaël Salenbier, délégué Force ouvrière.

Des ouvriers qui restent abasourdis

Dans Béthune, les habitants sont révoltés, à l’instar de ce client d’un café : "C’est un petit peu honteux, depuis le temps que l’usine dure." "Pour la ville, pour la région, c’est catastrophique", ajoute la gérante de ce même bar. Quant au maire Olivier Gacquerre, il n’arrive pas à se résoudre à cette fermeture et ne décolère pas : "On a vécu depuis deux ou trois décennies une forme de désertification qui continue encore avec ce symbole de Bridgestone qui s’en va."

Le JT
Les autres sujets du JT
Devant le siège social de Bridgestone à Tokyo au Japon, le 17 février 2015 (photo d\'illustration).
Devant le siège social de Bridgestone à Tokyo au Japon, le 17 février 2015 (photo d'illustration). (KAZUHIRO NOGI / AFP)