Cet article date de plus de neuf ans.

Apple dit à son tour avoir été victime d'une attaque informatique

Facebook, Twitter et des médias américains ont été victimes d'attaques récentes. Apple n'en précise pas l'origine.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le PDG d'Apple, Tim Cook, lors d'une présentation de nouveaux modèles iMac, à San José (Californie), le 20 octobre 2012. (ROBERT GALBRAITH / REUTERS)

Après Facebook, Twitter et plusieurs médias américains, le groupe américain Apple a reconnu, mardi 19 février, avoir été victime d'une attaque informatique, menée par un logiciel malveillant. L'entreprise précise que ce logiciel "a été répandu par l'intermédiaire d'un site internet pour des développeurs de logiciels" et a utilisé "une vulnérabilité dans le logiciel Java pour les navigateurs internet". Apple assure toutefois "ne pas avoir de preuve" que des données lui aient été dérobées.

Le réseau social Facebook avait déjà indiqué, la semaine dernière, que cette vulnérabilité de Java, un logiciel commercialisé par le groupe Oracle, avait été utilisée par des pirates pour commettre une attaque "sophistiquée" contre lui, par l'intermédiaire du site contaminé d'un développeur d'applications. Un autre réseau social, Twitter, avait aussi mis en garde contre ce problème, en annonçant le 2 février qu'environ 250 000 de ses utilisateurs avaient été victimes de piratages informatiques "sophistiqués".

Apple ne fournit aucune indication sur l'origine géographique de l'attaque. La marque à la pomme explique simplement qu'elle "travaille étroitement avec les forces de l'ordre pour trouver la source du logiciel malveillant". Apple assure que l'attaque n'a touché qu'un "petit nombre de systèmes" à l'intérieur du groupe, qui ont été "isolés de notre réseau". Et ajoute avoir rendu disponible, mardi, un nouvel outil permettant aux utilisateurs de ses ordinateurs Mac de vérifier leur système et de les purger, le cas échéant, du logiciel malveillant.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Entreprises

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.