VIDEO. La nationalisation d'Alstom peut être "une option", selon Marion Maréchal-Le Pen

La députée frontiste a estimé, mardi sur franceinfo, que l'entreprise pourrait passer sous le contrôle de l'Etat en dernier recours, pour préserver son savoir-faire et l'indépendance française.

Voir la vidéo

Le sort du site Alstom de Belfort (Territoire de Belfort), dont le groupe a annoncé la fermeture, inquiète l'ensemble de la classe politique française. Invitée de franceinfo, mardi 13 septembre, la députée FN du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen a évoqué une option de dernier recours : nationaliser Alstom. Une idée déjà évoquée par Jean-Pierre Chevènement.

Une défense "d'un savoir-faire" français

"Je ne vois pas à quel titre nous nous interdirions de sauver une industrie quand elle touche à l'indépendance française et à un savoir-faire", a-t-elle réagi quand les journalistes lui ont fait remarquer que la nationalisation est aussi une méthode prônée par Jean-Luc Mélenchon.

Mais pour Marion Maréchal-Le Pen, nationaliser l'entreprise reste "une solution ultime", un dernier recours. Elle continue de défendre le patriotisme économique, qui aurait, selon elle, permis d'éviter les difficultés de l'usine. 

L'Etat possède actuellement 20% du capital d'Alstom, et siège au conseil d'administration, mais il y est minoritaire.

(CITIZENSIDE/FRANCOIS PAULETTO / CITIZENSIDE)