L'État est-il dans son rôle dans la gestion du dossier Alstom ?

Alstom est un enjeu politique et économique, la présidentielle est dans toutes les têtes. La fermeture de l'usine de Belfort serait un aveu d'impuissance pour l'État, mais est-ce à l'État de remettre Astom sur les rails ? C'est le duel éco de ce mardi 13 septembre.

France 3

L'avenir d'Alstom à Belfort et des 400 emplois qui vont avec sont suspendus aux marchés que le gouvernement s'est engagé à trouver dans les prochains jours. Mais l'État est-il dans son rôle ? C'est le duel éco de ce mardi. "On a ici la manifestation de la faillite d'un gouvernement acquis au libéralisme et d'un patronat autocrate, lui aussi acquis au libéralisme", explique Christophe Ramaux, membre des "Économistes atterrés".

"Au niveau mondial, l'entreprise se porte bien"

"Il va certainement y avoir des commandes supplémentaires pour le site de Belfort donc ils vont gagner six mois à un an", assure de son côté Étienne Lefebvre, rédacteur en chef des Echos. Mais pour lui, il ne s'agit pas d'une solution à long terme. "Alstom est tout à fait viable, elle a un problème de restructuration de son appareil productif en France, car son carnet de commande en Franc est vide", explique le journaliste. Selon lui, au niveau mondial, l'entreprise se porte bien. Christophe Ramaux conclut en assurant que "l'État a une puissance de feu remarquable, mais que les élites dirigeantes ne l'utilisent pas".

Le JT
Les autres sujets du JT